Forum pour parler du jeu de rôle et des jeux que nous pratiquons
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Rogue Trader] Solo, du clan Han

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nico
Admin
avatar

Messages : 603
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: [Rogue Trader] Solo, du clan Han   1/10/2010, 11:09

L'empereur, depuis son trône d'or illumine les mondes de l'Imperium. Mais dans les profondeurs de l'espace, dans les soutes obscures des vaisseaux, sa lumière peine à nous éclairer.
Je ne suis pas un mécréant, mais l'expérience a fait de moi un homme plus pragmatique que pieux.

Je suis né sur un monde féodal du secteur Calixis. Je n'en garde aucun souvenir direct, car à l'age de cinq ans, moi et mon frère Ryss furent victime d'un rapt conduit par des esclavagistes. Mes premiers souvenirs datent de l'époque confuse où Ryss et moi fûmes ballottés d'un maître à l'autre. Je n'étais alors qu'une bouche inutile à nourrir, mais l'on me vendait aux côtés de mon frère, de neuf ans mon ainé, avec la promesse que je grandirai pour devenir comme lui, robuste et aussi agile d'esprit que de ses mains. Cela et le fait que ma présence assurait sa docilité.

Différents vaisseaux, différents équipages, toujours la même racaille : contrebandiers, esclavagistes, pirates. Je grandis au milieu de ces vauriens, apprenant à en éviter certains, écoutant les conseils d'autres, bénéficiant parfois de leur affection, mais le plus souvent sujet à l'indifférence. On se servait de moi comme coursier ou pour effectuer de menues taches de bricolage aux-quelles ma taille et mon agilité d'enfant me prédisposaient. Mon frère veillait sur moi et me contais les histoires d'un monde et d'une famille qui auraient dû être les miens, mais aux quels je ne comprenais pas grand chose.
Lorsque j'approchai de l'adolescence, mon frère s'inquiéta que j'atteigne l'âge d'homme en n'ayant eu pour seul modèle que des rebuts de la société. N'ayant pas connu d'autre vie, je ne comprenais pas vraiment ses préoccupations, mais je lui faisait confiance et nous tentâmes ensemble de nous échapper. Nous fûmes malheureusement rattrapés, et notre maître d'alors, pour punir Ryss, nous sépara. Je fus envoyé sur un autre vaisseau et ne revis jamais mon frère.

Je fus incorporé à un équipage de contrebandiers qui m'accepta vite parmi lui. En plus de la contrebande, nous nous étions aussi fait une spécialité du vol et recel de petits vaisseaux. J'appris à piloter toutes sortes d'engins et y trouvais même un vrai plaisir. Ryss n'avait cependant pas totalement échoué. Ses histoires avaient éveillé chez moi des notions d'honneur et de fierté qui couvaient en moi comme des braises au repos et s'avivaient en certaines occasions. A cause de cela, et malgré les années, je ne parvins jamais à m'intégrer pleinement à mes compagnons. Cet écart s'accentua jusqu'à devenir un gouffre avec l'arrivée du Prêcheur. L'homme intégra notre équipage comme d'autres rufians avant lui lors de l'une de nos escales à un spatioport. Il était cependant différent. Loin de la racaille qui constituait la plus part de l'équipage, il semblait avoir disposé d'une éducation qui se ressentait dans son discours. Il voyait aussi plus loin que la plus part d'entre nous, et ses discours savaient éveiller en nous des désirs de grandeur et d'accomplissement. Il était charismatique, et lentement mais sûrement, tout l'équipage ou presque en vint à l'écouter. Bien que ses paroles soient attirantes, quelque chose en moi m'empêchait d'y adhérer. Le Prêcheur parlait de sortir des sentiers battus par la foi de l'Impérium, de transcender les limites de la chaire. Au fil de nos passages dans le warp, discrètement d'abord, puis de manière de plus en plus flagrante, l'équipage se mis à arborer des mutations. Loin de s'en inquiéter, les hommes les accueillaient avec joie et fierté. Bien que j'eusse pu prétendre adhérer à la parole du Prêcheur, mon corps lui restait vierge de toutes mutations, me désignant comme un paria. Quand les moqueries devinrent menaces, je me mis à craindre pour ma vie et je résolus de fuir le vaisseau.

Je parvins à fuir le vaisseau où j'étais devenu un étranger, et j'errais quelques temps de monde en monde, sur différents vaisseaux jusqu'à finir sans surprise par intégrer une autre organisation criminelle. Le chef de celle-ci, Voran Torn était à la tête d'un vaste réseau s'étendant sur plusieurs mondes et aux activités multiples. Après quelques années, mon adresse au pilotage attira son attention et je fus employé pour des missions difficiles et servis comme pilote pour ses lieutenants et parfois même pour Voran Torn lui même. Les choses changèrent lors de la guerre de Protasia, dans les marches de Drusus. Torn alimentait la guerre, aidant à la fois les indépendantistes et les loyalistes pour en tirer d'énormes profits.
Je vis de mes propres yeux à quel point il prenait plaisir à voir ses pantins s'entre-déchirer, et j'étais aux premières loges pour voir la souffrance des habitants de Protasia. Aussi, lorsque des lieutenants de Torn me parlèrent de leur intention d'un coup d'état contre lui, c'est autant par un sursaut de conscience que par appât du gain que je me joignis à leur mouvement. Notre tentative échoua cependant, et nous fûmes peu à en réchapper.

Pendant plusieurs années, j'ai erré de spatioport en spatioport, restant mobile, la vengeance de Torn un pas derrière moi. Plusieurs fois j'ai dû verser le sang et il s'en est souvent fallut de peu pour que n'y laisse ma vie. C'est dans un bar d'un quelconque spatioport, dépensant mes derniers crédits en Amasec pour calmer l'angoisse de l'attente de mon funeste sort que l'on me trouva. Je fus embarqué par de solides gaillards. Malgré mon ébriété je réalisai qu'il ne s'agissait pas des assassins de Torn. L'enrôlement de force est monnaie courante dans les bars miteux des spatioports, et je crus d'abord qu'on allait m'incorporer à la garde impériale, ou que j'allais atterrir dans un quelconque convoyeur transplanétaire. Je fus en fait intégré à l'équipage du Millenium Spear, le vaisseau d'un Libre Marchand, chose inédite pour moi mais non sans attrait. Le seigneur capitaine, Lucius Zacharian cherchait un nouveau départ pour sa dynastie, et c'est aussi ce dont j'avais besoin. C'est donc avec espoir et même un certain enthousiasme que je commençais à travailler comme simple enseigne sur le croiseur.
Je gravis les échelons hiérarchiques assez vite et me fis quelques amis parmi les officiers et l'équipage. Je finis par attirer l'attention du seigneur capitaine lui même, et à mesure qu'il m'accordait sa confiance, je lui accordais mon respect et ma loyauté.

Je crois que c'est ce que mon peuple faisait sur mon monde natal : prêter allégeance à un seigneur, et partager sa gloire. Ryss serait content.
Je ne sais pas si je pourrais un jour me considérer comme un homme bien, mais si cela doit arriver, ce sera sur les ponts du Millenium Spear.



[hrp] dites moi s'il y a des incompatibilités à l'univers et à d'autres BG : notamment celui de Lucius [/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Rogue Trader] Solo, du clan Han
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ROGUE TRADER HORUS
» Wh40k - Rogue Trader
» Black ship de l'ordo xenos et rogue trader
» Rogue trader le jdr
» Rogue trader

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Amis Rôlistes :: Nos Parties :: Galerie des personnages-
Sauter vers: