Forum pour parler du jeu de rôle et des jeux que nous pratiquons
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ce qu'il y a dans les livres d'histoire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Florent

avatar

Messages : 709
Date d'inscription : 30/11/2008
Age : 34

MessageSujet: Ce qu'il y a dans les livres d'histoire.   3/12/2008, 07:03

Voici un cour d'histoire fait par l'archevêque Leon Bléonmyr a ses jeunes élèves futurs scribes, historiens, ou même enseignants ...

Archevêque : " Mes très cher élèves aujourd'hui un bref résumé de notre histoire, certain point seront laissé a l'écart, et d'autres feront l'objet d'autre cour plus tard.
Mais sachez une chose l'Histoire est à la fois l’étude des faits (des événements) du passé et l’ensemble de ces faits (de ces événements).
Allons nous allons commencé, prenez une plume et prenez en note."


Préhistoire: (Dates avant Christ)

Période obscure et chaotique où le monde était plongé dans l'ignorance et la barbarie.

Archevêque : "On ne sais rien d'autre sur le sujet et rien ne nous permet d'en savoir plus sur cette époque, mais peu être un jour l'un de vous fera un découverte qui changera cela <petit sourire>"

Histoire: (à partir de l'an 0)

Dans les cendres des guerres et la barbarie des temps lointains, un messie vient à nous, appelé Christ.

C'était un homme simple qui ne possédait rien mais qui, à la place, désirait tout et cela pour tous.

Il était brillant, une lumière qui éblouissait les mendiants et les rois, autour duquel se réunissaient les gens perdus et qui avaient besoin de croire en quelque chose. Il disait porter la parole d'un dieu inconnu à l'époque, un dieu de toute chose qui nous donnait le pouvoir sur la vie et la mort.

Et son verbe se fit loi pour l'Homme. Uniquement pour l'Homme…

Sa doctrine professait que nous étions tous égaux devant Dieu, que nous avions une place dans sa maison. Il nous enseigna la miséricorde et la piété, mais aussi à craindre le seigneur et sa vengeance.

La magie et le surnaturel n'avaient pas de place dans ses préceptes, pas plus que ceux qui les utilisaient.

A ses cotés apparurent 12 apôtres, porteurs de son credo, qui lui permirent de se propager jusque dans tous les recoins du monde.

Par le verbe et l'épée, le Christ unit presque tous sous une seule bannière, mais il fut trahi en Salomon par l'un de ses apôtres nommé Iscariote.

Iscariote fut payé pour cela de trente pièces d'un métal noir.

Suite à la trahison, le Christ fut crucifié la nuit même. Pendant 13 heures de tourment, il pendit sur la croix dressée sur les murailles de Salomon. Quand il expira, les cieux ne s'ouvrirent pas, la terre ne trembla pas, les eaux ne se changèrent pas en sang, le ciel ne s'obscurcit pas non plus, il mourut, simplement; comme un Homme, tel qu'il avait vécu.

Mais sa mort ne fut qu'un début…

Les apôtres renversèrent les murailles de Salomon, détruisant le dernier bastion de l'ère du chaos. Une nouvelle étape s'amorçait

Autour de la tombe du messie s'érigea peu à peu la cité Vaticane d'Archange qui, au moment voulu, serait proclamée capitale du monde.

Les apôtres allaient devenir les ciments formant le sacro-saint empire d'Abel, les élus de Dieu. Se rendant compte qu'il serait impossible de conserver l'unité de l'empire nouveau né, les apôtres divisèrent les terres en 11 domaines, se proclamant premiers gouverneurs spirituels et ensuite rois saints.

Ce fut vers l'an 3.

L'utilisation de la magie et des sciences mystiques fut interdite et les hommes mirent le surnaturel à l'écart de leur vie.

L'empire ferma ses frontières aux autres peuples qui n'accordèrent pas d'importance à cet acte.

La foi proclama toute autre race comme monstrueuse, des créatures démoniaques employant des arts obscur et impie.

L'empire persécuta les sorciers et les mystiques, créant à ces fins un corps d'inquisiteurs se consacrant à leur chasse et leur exécution.

Les 11 apôtres finirent par mourir de vieillesse, laissant la couronne à leurs descendants. Des disputes ne tardèrent pas à voir le jour et les royaumes saints se mirent à se séparer ou se regrouper en blocs entretenant des relations tendues pendant plus de 200 ans.

Au loin, dans les mers du nord, se forma dans l'ombre un 12 ème royaume de l'Homme. Rah, dernier descendant d'Iscariote le gouvernait et était prêt à agir. Sa nation se nommait Judas. En manipulant les ressentiments des persécutés et des infidèles, Rah rallia à sa cause ceux qui avaient fuit l'empire, les sorciers, les mystiques et les monstres aux pouvoirs surnaturels. Ceux qui ne le suivaient pas de plein gré, il les tenait par le chantage ou la menace.

Le but de Rah n'était pas simplement de conquérir, il visait plus haut.

Il affirmait que son but était de détruire Dieu pour que les hommes puissent eux-mêmes devenir des dieux. Pour lui, la religion n'était que des chaines empêchant d'atteindre le potentiel des êtres, aveuglant la vision du monde.

Le Vatican n'était pas son seul ennemi, il voulait détruire toutes les croyances. Quand il fut prêt il déclara la guerre au monde entier.

Nous nous souviendrons tous de cette année, l'an 223.

L'armée de Rah était telle que le monde n'en avait jamais vue, pas même durant l'ère obscure. Des horreurs primordiales marchaient à coté des hommes, rasant tout ce qui se trouvait sur leur passage.

Les royaumes saints ne surent réagir, enlisés dans leurs disputes, ils furent balayés les uns après les autres, parfois en une seule journée.

Contre toute probabilité, Zhorne Giovanni, héritier de 17 ans pas encore couronné d'un des royaumes saint survivant changea le cours de la guerre.

Ce leader né unifia sous a bannière les armées restantes et mena les troupes à repousser les armées de Rah. L'armée de Rah se déchira et certains se retournèrent contre leurs anciens alliés, d'autres cessèrent simplement le combat.

Zhorne en profita pour prendre l'offensive et aller jusqu'assiéger le château de Rah sur l'île de Tol Rauko.

Rah se voyant perdu sombra dans la folie et décida de commettre sa dernière atrocité; s'il ne pouvait dominer le monde, il le détruirait.

Il activa une machine qu'il avait construite grâce à un savoir obscur, une machine capable de détruire tout Gaïa.

On ne sait rien de ce qui se passa au château, mais le monde ne fut pas détruit. Le seigneur Rah disparu sans laisser de trace.

Plus de 100.000.000 d'êtres étaient mort dans ce conflit et toutes les civilisations étaient au bord de l'extinction.

Zhorne reprit alors la route des terres et ordonna la reconstruction d'Archange, puis repartit sécuriser d'autres terres. Il prit épouse alors que la cité reprenait vie et se peuplait sans cesse de réfugiés.

Après presque une décennie de combat, Zhorne Giovanni revint à la capitale et réuni ses 4 principaux généraux, à qui il attribua le titre de seigneurs de guerre.

Ils se chargeraient de maintenir l'intégrité des contrées et d'incorporer de nouveaux territoires. Il créa aussi la charge d'Archevêque Suprême, qui aurait pour mission de s'occuper des évènements spirituels et de l'Eglise.

Pour assurer la stabilité politique des terres, il les sépara en principautés, désignât des nobles et des ecclésiastiques comme gouverneurs.

Ainsi, le 16 septembre 233 AC, Zhorne Giovanni fonda le Sacro-Saint Empire d'Abel et en devint l'empereur et le souverain pontife.

L'inquisition fut recréé et officialisée, mais Zhorne ne voulant pas que toute trace du passé disparaisse, il créa également un ordre de chevaliers n'ayant à répondre qu'à l'Empereur avec pour fonction de conserver les connaissances, les mythes et les cultures disparues de Gaïa. Cet ordre prit comme base d'opération l'antique forteresse de Rah sur l'île de Tol Rauko. Ils sont connus sous le nom de Chevaliers de Tol Rauko.

Pendant 15 ans, Zhorne et les Seigneurs de la Guerre continuèrent leur tâche. Les territoires refusant de s'unir à l'empire s'y voyaient forcés par les armes, jusqu'à ce que tout Gaïa soit rassemblée sous une même bannière.

Après presque 50 ans de combats, Zhorne posa les armes et se reposa en la capitale auprès de son épouse. Il s'éteignit paisiblement, dans son lit, à l'âge exceptionnel de 149 ans en l'an 355.

Son fils Lazarre hérita de la couronne impériale et se montra digne de sa charge.

Pendant 6 siècles, l'empire fut dirigé par les héritiers de Giovanni, non sans quelques difficultés. Jusqu'au mandat de Lascar Giovanni…

Il introduisit à la cour une dépravation et une cruauté inconnue jusqu'alors. Son épouse se suicida après la naissance de son fils unique, Lucanor.

Elias Barbaros, le plus jeune et idéaliste vit le péril pour le Sacro-Saint empire et se rebella contre Lascar.

Son plan était de faire abdiquer l'Empereur au profit de son fils. Cependant, Lascar obligea son jeune fils à le transpercer de l'épée impériale, condamnant l'héritier au parricide, le privant d'accès au trône Impérial.

Sans empereur digne de succession, Elias fut nommé empereur, et Lucanor fut "rétrogradé" prince d'un terre éloignée, Lucrecio.

Ce fut donc en l'an 957 que la lignée des Giovanni quitta le trône impérial.

Peu Avant nos jours

Elias Barbaros fut un souverain parfait, bien que sa vie fût tragique.

Il maintint la cohésion de l'empire, malgré la déclaration d'indépendance de plusieurs principautés.

Son épouse mourut en couche, après avoir donné naissance à Elisabeth, à qui Elias attribua la faute et la confia à l'ordre du ciel et l'évita le plus possible.

Peu après, son ami et mentor, l'Archevêque Suprême Augustus décéda sans désigner de successeur.

Lors d'un entretien, Elias rencontra une jeune abbesse âgée de 26 ans nommée Eljared, et, fasciné par elle, la nomma Archevêque Suprême.

Cette décision provoqua de nombreuses contestations et brisait les traditions.

Eljared pris de plus en plus d'influence et finalement, Elias lui laissa la gestion totale de l'Empire.

Le seigneur Maximilian Hess, seigneur du Remo, l'accusa publiquement de sorcellerie et d'avoir enchanté l'Empereur… Eljared réagit en faisant raser le Remo avec la plus grande cruauté.

Choquée par cette réaction, certains seigneurs se déclarèrent indépendant de l'Empire… Eljared leur déclara la guerre.

Le seigneur de Guerre Tadeus Van Horstman, général des armées d'Archange implora Elias de reprendre ses droits et de raisonner Eljared, mais il resta sourd aux suppliques de son ami, lui recommandant même de se tenir à l'écart ou de subir le sort des traîtres.

A nouveau le chaos menaçait et un coup d'état fut fomenté, sans jamais aboutir.

C'est la jeune Elisabeth qui tenta de résoudre pacifiquement les choses en se présentant à son père et tentant de le raisonner avant que le sang ne coule.

Mais Elias accusa sa fille d'être la cause de tous les malheurs de l'Empire et tenta de la tuer.

Kisidan, général de l'Ordre du Ciel et mentor de la jeune fille s'interposa et abattit l'Empereur.

On dit que cette nuit là, pendant quelques minutes, le ciel devint rouge sang.

Eljared disparu complètement sans laisser de trace.

L'Ordre du Ciel se mit sous les ordres d'Elisabeth, qu'ils déclarèrent héritière du trône.

De par son sexe et son âge, plusieurs principautés refusèrent de l'accepter comme souveraine.

L'Eglise nomma elle-même un nouvel Archevêque Suprême, qui, en attente d'un nouvel empereur, devint l'autorité ecclésiastique suprême.

De nos jours l'an 989........................
....................................................
Archevêque :"Ceci est a vous de le remplir mes jeunes élèves."


Dernière édition par Florent le 17/7/2009, 18:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antoine
Admin
avatar

Messages : 782
Date d'inscription : 27/11/2008
Age : 35
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Ce qu'il y a dans les livres d'histoire.   4/12/2008, 13:27

eh ben, c'est un beau bordel tout ça. Mais c'est intéressant à savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesamisrolistes.forumactif.com
Florent

avatar

Messages : 709
Date d'inscription : 30/11/2008
Age : 34

MessageSujet: Re: Ce qu'il y a dans les livres d'histoire.   28/7/2009, 15:43

Voici un des derniers décrets mis en place par l'impératrice.

Par décret n° 34-01 de l'impératrice Elisabeth:
" A partir d'aujourd'hui,12 juin 989, l'impératrice autorise quiconque à se déclarer athée. Cela entraine que cette personne ne pourra être jugée pour non croyance en DIEU. En revanche aucune autre religion n’est toléré à se jour mis a part la seul et unique religion, le christianisme. Quiconque vouant un culte a une autre entité se verra juger par les lois en vigueur sur l’hérésie. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ce qu'il y a dans les livres d'histoire.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce qu'il y a dans les livres d'histoire.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande d'eclaircirssement sur un point du lore des EDS.
» histoire d'azéroth
» [SC4] Tokyo Megapole : l'urbanisme de l'extreme
» comment faire lire un livre ...
» [Résolu: Sims 2] Boites de poses.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Amis Rôlistes :: Nos Jeux :: Anima :: background-
Sauter vers: