Forum pour parler du jeu de rôle et des jeux que nous pratiquons
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [CR] Les enquêteurs de l'occulte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Guillaume G.

avatar

Messages : 689
Date d'inscription : 27/11/2008
Age : 32

Feuille de personnage
nom du personnage:
point de vie:
16/16  (16/16)

MessageSujet: [CR] Les enquêteurs de l'occulte   14/1/2014, 18:57

De l'avis général les sermons du père Joseph sont toujours inspirés. Mais en cette chaude soirée d'août, dans le chœur de l'Église Notre Dame de la Croix, il faut bien avoué que son prêche manque de panache. À en croire certain, les charges l’accablent, entre la gestion du Salut Fraternel_la soupe populaire du 20ème arrondissement_et les messes à l'Église, le père Joseph est débordé de travail. D'ailleurs ce soir là et comme tous les soirs depuis quelques jours après l'office, il se presse de revêtir ses habits civils afin de se rendre au plus vite au cimetière du Père-Lachaise. Pour y pénétrer à l'heure où les grilles se ferment le père Joseph a ses habitudes maintenant, il reste dissimulé au yeux des veilleurs dans un caveau jusque la nuit tombe...
Paris, le 15 août 1991.
***

Un groupe de jeunes encercle une chaine hi-fi posée à même les pavés du square Vert-Galant_la pointe de l'île de la Cité_dont une musique urbaine entêtante s'en échappe. À l'image de ce groupe, de nombreux parisiens profite des soirées chaudes de ce mois d'août pour boire un verre, dîner ou tout simplement discuté avec une vue remarquable sur la Seine et le Louvre. C'est également dans ce square que Satomé a donné rendez-vous à Cyril Galant et Charles Mercuzot: deux nouveaux-nés parisiens tout juste assez mûrs pour ne plus être dépendants de leurs sires.
Le jeune femme noire est Bourgmestre des "Tours", et en tant que telle, commande aux personnages d'enquêter sur les disparitions de plus en plus fréquentes d'indigents dans le 20ème arrondissement. Si pour le moment personne ne s'en préoccupe, les disparitions vont finir par être remarquées avec les conséquences que l'on peut imaginer. À peine ses ordres sont données qu'elle abandonne les deux hommes.

Cyril et Charles ne se connaissent pas, c'est même la première fois qu'il se rencontre. Et voilà qu’après un discours d'une femme africaine en vêtement traditionnel, ils doivent faire équipe. C'est Charles qui débute les présentations dans l'espoir de réchauffer l'atmosphère tendu entre les deux hommes. Les formalités ainsi expédie, ils se mettent en route pour les quartiers populaires de Paris.

Leur enquête débute par un tour d'horizon des environs, mais le 20ème arrondissement est grand, ils tentent alors leurs chance en accostant au hasard les personnes démunis. Les premières rencontres ne sont pas encourageante mais à force de persévérance ils finissent par découvrir quelques endroits fréquentés par les plus pauvres : une station de métro désaffectée et la soupe populaire du Salut Fraternel.

Les personnages décident de continuer leurs recherches au Salut Fraternel. Cette établissement catholique est ouvert une bonne partie de la nuit pour accueillir les sans-abris et leurs fournir un lit chaud et propre à défaut d'être confortable. Il est sous la responsabilité du Père Joseph mais la gestion courante est déléguée aux sœurs. Malheureusement se sont toutes les informations que Charles et Cyril parviennent a réunir dans cet établissement. Ils se mettent donc ensuite à la recherche d'un passage pour pénétrer les voies abandonnés du métropolitain et accéder à la station désaffectée.

Les heures passent, la nuit s'allonge et les deux personnages continuent leur investigation. Il est rare désormais de croiser un homme ou une femme dans les rues, mais il est encore plus étrange de croiser un chien... pourtant il est bien là, sans laisse, ni maitre. Les reflets de la lune luisent dans ces pupilles et son regard trahit une certaine intelligence. Malgré sa position assisse, les personnages notent une imposante carrure. À peine les personnages ont-ils le temps de traverser la route, que le matou se faufile dans les ombres pour disparaitre. C'est à ce moment qu'un camionnette noir surgit et s'arrête brutalement à la hauteur de deux hommes. Trois individus sortent par la porte qui vient de coulisser et sans attendre ils tabassent les personnages. À la surprise des voyous la bagarre tourne finalement à l'avantage de Cyril et Charles. Dans la panique, le chauffeur file au volant de la camionnette en laissant ses compagnons inconscient sur le trottoir. Les personnages en profite donc pour interroger un des voyous sur leurs motivations. Ils apprennent qu'un homme d'Église les a engagés pour faire le sale boulot : enlever des sans-abris et les emmener au cimetière du Père-Lachaise.

Sans attendre, Cyril et Charles retournent donc au Salut Fraternel, mais les portes sont closes. La nuit est tombée depuis de trop longues heures maintenant et il faut attendre le lendemain pour l'ouverture. Le soleil est sur le point de lever, les personnages décident donc de rentrer chez eux afin de passer la journée à l'abri des rayons du soleil.

La nuit suivante, le point de rencontre des deux hommes est le Salut Fraternel. À leur arrivés il y a déjà une bonne dizaine de démunis qui patiente dans un certain chaos pour l'ouverture des portes. La tension monte entre les sans-abris et les personnages mais ces derniers parviennent a clamer les esprits et finalement ils entrent dans l'établissement dans le but d'y trouver le Père Joseph ou au moins des indices. Selon les sœurs, le Père officie également à l'Église Notre Dame de la Croix, toute proche du cimetière du Père-Lachaise, mais à l'heure qu'il est, il y a peu de chance de le trouver en ce lieux saints.

Cyril et Charles décident tout de même de tenter leurs chances et se rendent donc à cette Église. Sur le chemin qui mène à l'Église, ils longent le cimetière du Père-Lachaise et malgré une nuit sans lune, la perception hors du commun de Charles lui permet de remarquer un homme déambulé dans les allée du cimetière. Les deux personnages puissent dans la magie du sang les ressources nécessaire afin de renforcer leurs capacités physiques et ainsi escalader l'enceinte du cimetière. Une fois à l'intérieur ils se faufilent entre les stèles et les caveaux, la nuit est sombre et ils usent de cet avantage, ils se tapissent dans l'obscurité jusqu'à ce que l'homme sorte du mausolée dans lequel il est entré. La nuit s'étire, les longues minutes deviennent des heures et finalement un homme sort du mausolée. Ils attendent quelques minutes encore qu'il s'éloigne avant de pénétrer à l'intérieur. À l'ouverture des portes, une odeur de poussière et de pourriture se mélange à l'air frais de la nuit, Cyril descend le premier aidé d'une lampe torche afin de percer une totale obscurité. Les deux hommes découvrent allongé sur une quelconque pierre tombale un individu inconscient. Il porte un saroual camel et une chemise blanche, des cheveux bouclé noir de jais encadre un visages fins. Dans un coin de la pièce, trois corps sont allongés complètement exsangue. Soudain des bruits de pas à l'extérieur se font entendre, les personnages remontent une volée de marches mais il est déjà trop tard. Le Père Joseph se tient sur le seuil dans son habit noir à col blanc distinctif des hommes d'Église. Une force divine oblige les deux vampires à reculer, tandis que le Père psalmodie en latin tout en tenant sa croix devant le visage des deux créatures de la nuit. La situation semble mal engagée lorsque une jeune femme noire surgit également dans le mausolée avec deux hommes. Ces derniers se chargent de neutraliser le Père tandis que la jeune femme se présente aux personnages. Salmia est une sœur de Satomé chargée de suivre les personnages dans leur enquête, maintenant que celle-ci est terminé elle va prendre les choses en main et conseil aux deux nouveaux-nés d'aller se reposer, ils vont très certainement être sollicité prochainement.


Dernière édition par Guillaume G. le 4/6/2015, 21:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesamisrolistes.forumactif.com
Guillaume G.

avatar

Messages : 689
Date d'inscription : 27/11/2008
Age : 32

Feuille de personnage
nom du personnage:
point de vie:
16/16  (16/16)

MessageSujet: [CR] Les enquêteurs de l'occulte #2   14/1/2014, 18:57

[à venir...]


Dernière édition par Guillaume G. le 22/1/2015, 17:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesamisrolistes.forumactif.com
Guillaume G.

avatar

Messages : 689
Date d'inscription : 27/11/2008
Age : 32

Feuille de personnage
nom du personnage:
point de vie:
16/16  (16/16)

MessageSujet: [CR] Les enquêteurs de l'occulte #3   14/1/2014, 19:02

7 Septembre 1991, Cyril et Charles doivent faire part de leur investigation auprès de DJ Willblood. Le rendez-vous est donné à l'hôtel du Louvre dans l'une de ses plus luxueuses suites. Les deux personnages sont accueillis dès leur arrivée par un majordome, qui les accompagne jusqu'au seuil de la chambre n° 27. Sans même avoir le temps de frapper à la porte : "Entrez !", une voix énergique leur ordonne d’entrer.
 
Un homme dans la force de l’âge se tient debout au centre de la pièce. Son costume militaire, et son œil bandé trahissent son origine, le sénéchal du prince : Armand de la Tour, les attendait.

« Farik est un vampire du Proche-Orient originaire de Cisjordanie. Il s'est exilé en France avec ses deux goules afin de fuir un lupus dénommé : Totlek. Ce dernier l'a pourchassé jusqu'ici dans le but de le tuer. Il lui a tendu un piège dans une casse de Pantin mais il a échoué et l'un de ses hommes est mort. Il retient en ce moment la goule de Farik qui est en train d'agoniser et sera bientôt morte. Il met en garde quiconque de venir en aide à Farik. »
À peine Charles termine son récit qu’Armand de la Tour les emmène au Louvre.
[…]

La lourde porte en bois encastrée dans les murs de pierre du Louvre est à demi ouverte sur une obscurité oppressante. Sur les larges trottoirs du quai François Mitterrand, deux jeunes femmes ravissantes invitent les personnages à pénétrer dans ce sombre couloir. Les notes mélodieuses d'un jazz des années 30 se font de plus en plus audibles à mesure que les personnages s'enfoncent dans les ténèbres. Les premiers pas des personnages dans l'Élysée du Prince de Paris sont déroutants, une grande majorité des vampires de Paris sont réunis dans une salle aux dimensions surréalistes. Au travers de leurs costumes ils offrent un éventail de couleurs et d'époques si différentes qu'un voyage dans le temps est possible simplement en embrassant la salle du regard ; des gentlemen de l'époque victorienne croisent des punks contemporains.
Sans prêter une grande attention à tout ce folklore, Armand se dirige d’un pas décidé vers des couloirs plus calmes pour finalement entrer dans un bureau :

« Bonsoir messieurs !
Je suis enchanté de vous rencontrer ce soir.
Je m'appelle Villon, François Villon et je suis le Prince de cette ville !
Vous avez quitté le giron de vos sires pour certains, ou tout simplement échoué aux portes de mon territoire pour d'autres et ce soir vous respectez notre 4ème tradition, l’hospitalité, en vous présentant à moi, c'est parfait !
En tant que nouveaux membres de la cour, je vous invite à respecter les autres règles de la Camarilla, sans quoi, vous me verrez obligé de recourir aux sentences habituelles. Armand ici présent, y veillera avec beaucoup d'attention je peux vous l'assurer.
Et maintenant, messieurs, veuillez m'excuser je retourne profiter de cette petite fête. »

Après la sortie du prince les trois personnages, Cyril Galant, Charles Mercuzot et Florent Retlag se retrouvent face au sénéchal qui leurs demande d'enquêter sur la mort d'un vampire de la cour.

Grâce aux indications données par Armand, le trio de personnages se rend à l'appartement de Gérard Gelling dans le 6ème arrondissement de Paris. Ils y découvrent un appartement modeste figé dans un style d'après-guerre avec un tas de cendre au milieu de la pièce à vivre. Les seules preuves qu'ils y découvrent sont des photos d'architecture parisienne, un post-it :"La samaritaine 10:00 AM" et les articles sur lesquels il travaillait : les sphères de pouvoir du diocèse de Paris.

Ne reconnaissant pas le bâtiment sur les photos noires et blanches du journaliste, les personnages usent de subterfuge et utilisent un taxi pour se rendre à l'église américaine de Paris sur le Quai d'Orsay. Malheureusement à cette heure tardive de la nuit, ils ne rencontrent que des portes closes et décident de retourner à la fondation Mercuzot afin d'y passer le jour.

Le lendemain soir à 22h, Cyril et Charles se retrouvent à quadriller les angles de la Samaritaine. Leur perception est mise à l'épreuve et grâce à la discipline d'auspex, Charles entend un raclement dans une petite ruelle, en s'y dirigeant, les deux acolytes découvrent une bouche d'égout déchaussée. Ils décident de s'y faufiler. À peine sont-ils descendus dans les égouts, qu'une onde menaçante approche. Un énorme crocodile les attaque sans prévenir, le combat est difficile à cause de la disposition des égouts, les personnages se tiennent sur les rebords de l'eau croupissante tandis que le crocodile profite des eaux pour les attaquer par surprise. La situation semble compromise lorsqu'un homme sort des ombres afin de calmer la bête.
« Que faites-vous ici-bas ? », leur demande-t-il.

Maximilien semble être la personne que Gérard Gelling devait rencontrer. Mais avant d'en dire d'avantage sur la situation, le Nosferatu charge les personnages de récupérer les preuves des liens entre la société Monarchy Invest et la SBT au 8 Avenue Foch dans le 16ème arrondissement.

Sans demander leur reste, les deux jeunes vampires ressortent des égouts et se font conduire en taxi dans les beaux quartiers de la capitale. Le chauffeur les dépose au 7 de la même avenue et alors qu’il patiente afin d’être payé pour la course, Cyril se jette à son cou pour lui ponctionner sa vitae.

L’adresse s’avère être la bonne, une plaque de cuivre indique les locaux de Monarchy Invest. Au pied de l’immeuble Charles et Cyril discutent des différentes théories pour s’introduire à l’intérieur, lorsqu’un homme sort au même moment avec son chien en laisse. Il salut les deux vampires tout en tirant sur la laisse afin de calmer son chien, qui s’est mis à grogner. Sans perdre de temps, ils s’engouffrent dans l’ouverture et repèrent rapidement l’étage qui les intéresse. Au second palier de cet immeuble résidentiel, ils ne trouvent que les locaux du fond d’investissement, Monarchy Invest. Malheureusement pour eux à cette heure de la nuit ils sont verrouillés, mais il en faudrait plus pour arrêter Cyril. Il enfonce la porte avec une certaine facilité.
« Ha c’est vraiment dommage que nous ayons oublié nos clefs… », voilà tout ce que Charles a trouvé afin de couvrir l’effraction.

Ils s’introduisent à l’intérieur des bureaux et fouillent chaque pièce une à une, Charles s’occupe des bureaux individuels tandis que Cyril met à sac la somptueuse pièce du directeur. Ils manquent de connaissance dans le domaine ce qui les oblige à prendre un certain temps pour trouver ces preuves, un temps trop long… Trois hommes remarquent l’effraction et au lieu d’appeler la police, ils pénètrent à leur tour dans les bureaux. Cyril qui les avait entendus a eu le temps de se dissimuler dans l’entrée grâce à l’occultation, mais Charles reste absorbé par son investigation. Deux des hommes partent examiner les bureaux tandis que le dernier reste dans le vestibule. C’est à ce moment que le jeune Caïtiff lui saute à la gorge afin de boire son sang plus que de raison. Dans le même temps, alerté par le craquement du parquet, Charles a finalement le temps de se mettre à couvert du mur pendant que les deux hommes inspectent le couloir menant à la pièce ou il se trouve. À peine ont-ils franchi le seuil de la petite salle où se cache Charles qu’il les attaque avec sa dague. Les deux nouveau-nés affrontent à l’arme blanche des hommes armés de pistolets silencieux. Le combat est rude mais les personnages parviennent à les éliminer.

Charles et Cyril se retrouvent donc avec 3 hommes morts dans des bureaux maintenant tachés de sang… C’est le moment de filer !
Les clefs de voiture récupérées sur les cadavres vont permettre de prendre la fuite à bord d’une vieille Mercedes noire.

Retour à la case départ, dans les eaux croupissantes des égouts, sous la Samaritaine. Maximilien apparait quelques minutes après que Cyril et Charles soient descendus. Comme promis en échange des documents trouvés le Nosferatu leurs explique que le journaliste enquêtait sur les activités de la société SBT, il avait l’intime conviction que cette société servait d’écran pour le compte de Monarchy Invest. Sa mort finale indique qu’il n’avait pas tort. Avant de s’éclipser, Maximilien prévient les personnages contre le bourgmestre du 16ème arrondissement : Pierre Emmanuel de Pompignan. Il ne laissera certainement pas impunie cette intrusion sur son territoire.

La fin de soirée se passe au Louvre, Charles et Cyril se tiennent debout face à Armand de la Tour. Il écoute le compte-rendu des personnages et les félicite de leur réussite, même si ce dernier devra monnayer au marché noir les documents faute d’avoir une copie.

Avec une grande sympathie et en enfreignant une loi de la mascarade sans le savoir, Charles propose à Cyril de s’installer dans la fondation Mercuzot… peut être la naissance d’une nouvelle coterie parisienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesamisrolistes.forumactif.com
Guillaume G.

avatar

Messages : 689
Date d'inscription : 27/11/2008
Age : 32

Feuille de personnage
nom du personnage:
point de vie:
16/16  (16/16)

MessageSujet: [CR] Les enquêteurs de l'occulte #4   23/6/2015, 20:53

C'est un relent tenace d'huile qui tire les personnages de leurs léthargies. Le ronronnement assommant d'une machinerie résonne dans les têtes comme un marteau venant frapper inéluctablement une enclume. Les derniers souvenirs de Cyril et Charles remontent à l'entretien avec de la Tour au sujet de SBT.
Dans la salle, un troisième individu s'éveille aux côtés de Cyril et Charles. La trentaine, le teint basané, Jalil Taieb, n'a également aucune idée de la manière dont il est arrivé là.
Le seul indice en poche est une clé numérotée : C426.

Les trois personnages ne sont apparemment pas les seuls dans cette machinerie, un homme est allongé au pied d'un escalier métallique. À en juger par l'angle que forme sa tête avec le reste de son corps, il n'est pas prêt de se réveiller de sitôt. Une fois le cadavre frais dissimulé dans les entrelacs des machines, les trois comparses s'éclipsent discrètement et se retrouvent à déambuler dans les coursives d'un bateau pour finir sur le pont et discuter des circonstances qui les ont amenés ici. Ce n'est qu'après de longues minutes à parler qu'ils se mettent en quêtes d'une cabine portant le numéro 426.

C'est au moment d'insérer la clé dans la serrure que les pensées de Cyril, Charles et Jalil se brouillent. Peu à peu ils se remémorent : une clé..., une large porte en bois massif... Ils pénètrent dans un appartement de style haussmannien, confortable et grand. Leurs idées sont encore confuses : à qui appartient-il, que viennent-ils faire ici, sont les premières questions qu'ils se posent. Après un rapide tour du propriétaire ils en déduisent que c'est le repaire d'un vampire. Un téléphone sonne. Armand de la Tour s'interroge sur l'avancé des investigations. Charles, en profite pour lui tirer les vers du nez. Ils sont chargés de retrouver le nanti des lieux et les dossiers Hermès tant qu'à faire. La visions se brouillent, les pensées s'évaporent, Cyril, Charles et Jalil se retrouvent sur un bateau et s'introduise dans une cabine.

Les personnages y retrouvent leurs effets personnels. Tout est là, enfin il semble. Ils inspectent la cabine, soudain le chargeur d'une arme à feu les emporte dans un fragment de leurs récentes mémoires. Ils sont tous les trois dans une voiture, le chauffeur la ville qu'ils traversent sont inconnus. À en juger par les premiers indices ils doivent être dans un pays hispanique.
Une fusillade. La voiture est sous le feu d'armes automatiques. Les pneus éclatent et finalement la voiture s'immobilise lentement. Cyril parvient à se mettre à l'abri tandis que Charles fait la douleureuse expérience d'une rafale. Les instincts de Jalil se réveillent, le pare-brise vole en éclat et une second plus tard, le coin de la rue le protège d'une autre rafale. Des coups de feu s'échangent en pleine rue et les badauds fuient la scène dans les cris et larmes. Concentré à vider leurs chargeurs avec une arme automatique, les voyous ne perçoivent pas la fulgurance de Jalil , l'un deux est désormais allongé au sol avec pour couverture tripes et boyaux. C'en est trop : tandis que Cyril rattrape celui qui tente de fuir, Jalil -aidé de son sabre- se montre assez convaincant pour inhiber toute envie farfelue au dernier.
Après la performance de Jalil il n'est pas difficile de les faire parler. Le commanditaire de l'attaque serait un homme élégant, riche qui les a grassement payé et armé.
En voulant creuser plus profondément leurs mémoires, les visions se troublent et les trois comparses se retrouvent dans la cabine du bateau.

En regardant son téléphone Cyril active un autre souvenir collectif. Cette fois-ci, les trois vampires sont dans un salon. Assis dans les canapés, des caïnites se prélassent. De jolies jeunes femmes plantureuses sont accrochées à leurs bras comme des sangsues ; à moins que ce ne soit l'inverse. Au fond de la pièce un homme est assis derrière son bureau, costume de torero, il ne lui manque plus que les banderilles pour se croire dans une arène.
D'un français correct mais à l'accent espagnol tranchant :
"Messieurs, bonsoir !
Je m'appel Don Miguel, el Cid. Prince de Séville.
Je vous souhaite la bienvenue dans ma ville. Je suis honoré qu'autant de caïnites viennent ici ce soir, vous êtes les quatrième vampires à se présenter dans mon bureaux cette nuit.
Bref, vous pouvez compter sur mon hospitalité, je vais vous fournir un refuge et un guide, le temps que vous restiez faire vos affaires ici. Mais je vous met en garde, même si Séville est une ville neutre, je ne veux pas d’éclaboussure !"
Le guide est familier aux nouveau-nés, c'est le conducteur de la voiture lors de la fusillade, les pièces du puzzle se raccrocher les unes aux autres.

De retour dans la cabine du bateau et après avoir complétement inspecté les affaires, Charles, Cyril et Jaliil partent en quête de nouveaux éléments permettant de reconstituer les jours passés. Dans les coursives du bateau un bloc de sécurité les plonge dans Séville à nouveau. Ils sont à la porte de service d'un hangar, en pleine nuit dans une zone industrielle déserte. C'est le repaire de Jonathan Sharks, un ductus du Sabbat selon el Cid. L’enchevêtrement de caisse et l'obscurité presque total est parfaite pour une progression dissimulée. Jalil inspecte les bureaux du contremaître sur une mezzanine. Il y trouve trois cercueils en plomb. Plus bas, Charles et Cyril surprennent deux vampires en pleine discussion. Avec un bonne dose d'aplomb Charles décide de se dévoiler pour engager la conversation et questionner les individus sur les dossiers Hermès. Les membres du Sabbat n'ont pas la réputation d'être des personnes éloquentes, mais malgré toute attente une conversation courtoise s'engage entre les deux groupes. Malheureusement la discussion est stérile et une menace voilée dans les ombres du hangar dissuade les trois camaristes d'aller plus loin. En sortant de l'entrepôt, une voiture approche doucement, le guide des personnages précise qu'il doivent encore rendre visite à Brigitte Cellier, une autre camariste parisienne présente aux abords de Séville cette nuit.

Brigitte Cellier, un nouveau nom pour continuer l'enquête sur le bateau. Jalil, Cyril et Charles espèrent trouver plus d'informations sur elle dans le registre des passagers au poste de pilotage. Les aptitudes de suggestion de Charles permettent aux vampires de pénétrer dans la salle des commandes. Ils y inspectent les différents documents de gestion. Sur un registre, le nom de Brigitte Cellier accompagné d'un numéro de cabine y figure. Cet élément déclenche  un nouveau souvenir pour l'ensemble des personnages.
Ils sont en voiture depuis pas mal de temps, une heure peut-être. Ils roulent en direction d'un petit village aux abords de ruines romaines. Selon le guide c'est dans ces ruines qu'ils trouveront le repaire de Brigitte Cellier. Les nouveau-nés à la cour de Paris la connaissent, elle est une ancienne Ventrue certain dise même qu'elle serait l'un des piliers du clan. Si elle n'a jamais reçu de titre ça ne serait qu'à cause de ses fréquents voyages et de son manque d'intérêt pour la cour de Villon.
Charles, Jalil et Cyril doivent finir le trajet à pied jusqu'à un théâtre romain. Ils y retrouvent Brigitte Cellier, impatiente et surprise de leurs venus. Habillée d'un tailleur moderne, elle représente la parfaite image d'une femme d'affaire intraitable. Elle ne semble pas attendre les jeunes vampires et expédie la conversation avec tact.
Sur le retour, Cyril et Jalil surprennent une voiture, phare éteint, s'approcher doucement du théâtre. Ils profitent des ombres pour se rapprocher à nouveau des ruines. À quelques mètres de l'endroit où ils se trouvaient cinq minutes plus tôt, ils espionnent une conversation téléphonique :
"Ne te rends tu pas compte tu discrédit que cette affaire va porter au clan, Pierre Emmanuel est déjà suffisamment exposé face à Villon, nous n'avons pas besoin de ça maintenant. Il est important que tu ne vendes pas ces dossiers au Sabbat. Je peux t'appuyer pour que tu obtiennes un poste de Prince dans une ville de province, pour commencer.
[...]
Mais que veux-tu, de l'argent, des produits financiers ?
[...]
As-tu perdu la raison ?" En raccrochant, Brigitte Cellier soupire et glousse avant d'ajouter en direction de l'homme qui vient d'arriver en voiture :
"Je touches peut-être du doigt l'occasion d'éjecter ce stupide de Pompignan..."
La ventrue compose alors un nouveau numéro sur son téléphone :
"Mister Sharks, je pense que vous avez des dossiers en votre possession qui ne vous concernent pas. Pouvons-nous nous rencontrer afin que je les récupère ?
Mlle Tiziana
[...]
Très bien, j'y serais."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesamisrolistes.forumactif.com
Guillaume G.

avatar

Messages : 689
Date d'inscription : 27/11/2008
Age : 32

Feuille de personnage
nom du personnage:
point de vie:
16/16  (16/16)

MessageSujet: Re: [CR] Les enquêteurs de l'occulte   6/10/2015, 15:04

Les trois nouveau-nés retrouvent vite leurs esprits. Ils sont toujours dans la passerelle de commandement du Costa Balenga. Cyril qui était en train de regarder le registre des passagers pointe du doigt le nom de Brigitte Cellier : cabine numéro C302.

Après un rapide remerciement aux membres de l’équipage encore présent, ils mettent le cap sur le pont numéro 3. La porte de Mme Cellier est close, mais il en faut plus pour arrêter Jalil, il parvient à pénétrer dans la cabine sans effractions et avec une certaine dextérité. Une lumière verte pulse dans un coin, c’est l’ordinateur portable en charge. Des vêtements de luxe, des bijoux et autres effets personnels sont jugés sans intérêt par Jalil qui allume l’ordinateur et tente de passer au travers des mots de passe. Pendant ce temps les deux autres vampires font le guet aux coins des coursives… de rares passagers déambulent, la fin de soirée est festives semble-t-il.

Après quelques échecs, Jalil parvient finalement à accéder aux données personnelles de Brigitte Cellier. Rapport de gestion, informations financières variées, ordre de bourse… rien ne semble être exploitable. Hors de la chambre dans le couloir, c’est l’excitation, Brigitte en compagnies de deux charmants jeunes hommes se dirige vers sa chambre, il est temps de filer.

De retour dans leur cabine, les jeunes vampires prennent le temps de décortiquer les emails que contient l’ordinateur. La recherche est longue et fastidieuse, jusqu’à trouver le nom de : Tiziana Priaso. Les mémoires s’embrouillent, les idées se perdent… pour se retrouver à l’entrée d’un hôtel quelconque de Valence. Les jeunes vampires savent pourquoi ils sont là. Ils veulent rencontrer Mlle Tiziana, mais le réceptionniste de l’hôtel, un homme âgé qui a dû en voir de toutes les couleurs semble intraitable. Finalement c’est avec l’aide du jeune groom et quelques billets qu’ils trouvent une solution. Le jeune homme les emmène jusque la chambre de Mlle Tiziana Priaso. Les remerciements vite expédié, un silence de plomb s’abat autour des nouveau-nés. La porte étant trop complexe à crocheter, le mystérieux silence s’avère précieux pour défoncer la porte. Cyril et Jalil pénètrent dans la chambre armes aux poings. Ils surprennent Tiziana et Shark ensemble, semble-t-il en train de négocier. Shark dégaine à son tour. Un moment de flottement. Pas le temps à perdre, la poudre parle, en silence toujours. Shark vide ses chargeurs sans retenue, Jalil est en difficulté contre le sabbatique tandis que Cyril s’occupe de Tiziana. Finalement, les deux vampires parisiens se déchainent contre le membre du Sabbat. Avec ses multiples blessures et la vue du sang, Shark entre finalement dans une rage folle. Les ongles du sabbatique se transforme en griffes, la bave écume à ses lèvres, il adopte une poste bestiale avant de se jeter sur Jalil. La bête prend également possession de Cyril, les deux vampires en frénésie s’entredéchirent. Shark finit réduit en poussière au milieu de la chambre.

Les esprits se calment, Jalil est gravement blessé. Cyril, toujours sous influence de la Bête, se jette sur Tiziana pour lui boire son sang. Les litres de sang frais rassasient le jeune vampire, mais il ne reste de Tiziana qu’un corps exsangue dans un état de momification avancé. Les jeunes vampires fouillent la chambre et récupèrent deux poches de sang et une mallette contenant des feuilles de parchemins vierges et jaunis par le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesamisrolistes.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [CR] Les enquêteurs de l'occulte   

Revenir en haut Aller en bas
 
[CR] Les enquêteurs de l'occulte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» enquête Focus 2
» Les enquêtes de Miles Edgeworth
» Une enquête en cours...
» Une simple enquête qu'ils ont dit ...
» Soirée enquête le 27 novembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Amis Rôlistes :: Nos Jeux :: Vampire-
Sauter vers: