Forum pour parler du jeu de rôle et des jeux que nous pratiquons
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 background et ambiance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Antoine
Admin
avatar

Messages : 782
Date d'inscription : 27/11/2008
Age : 35
Localisation : Paris

MessageSujet: background et ambiance   14/6/2014, 14:13

Quelques textes d'ambiance sur shadowrun.
Il y en a un qui est en anglais, j'ai mis la traduction en dessous. C'est une traduction internet, ça vaut ce ça vaut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesamisrolistes.forumactif.com
Antoine
Admin
avatar

Messages : 782
Date d'inscription : 27/11/2008
Age : 35
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: background et ambiance   14/6/2014, 14:14

Tirées de Corporate Download par Prime Runner :

"Les shadowrunners sont un élément vital de notre société moderne." Ce n'est pas parce que c'est un shadowrunner qui l'a écrit un jour que c'est faux. A vrai dire, c'est surtout pour la société corporatiste moderne que les shadowrunners sont importants. Sans vouloir torpiller les illusions de ceux d'entre vous qui souffriraient encore du complexe du héros solitaire, en guerre contre l'empire corporatiste, je suis bien obligé de reconnaître que la seule raison d'être des shadowrunners est que les corpos ont besoin de nous. La pilule est un peu dure à avaler ? Bienvenue dans le monde réel, les gars.


Les règles du jeu :
- on ne se fait pas prendre
- on ne joue pas les gros bras
- on ne se pose pas trop de questions
- on fait ses devoirs consciencieusement
- on prend soin de ses sources
- on limite les dommages collatéraux
- on n'arnaque pas son employeur
- on ferme sa grande gueule
- on tient sa parole
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesamisrolistes.forumactif.com
Antoine
Admin
avatar

Messages : 782
Date d'inscription : 27/11/2008
Age : 35
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: background et ambiance   14/6/2014, 14:15

Mister Johnson est le nom utilisé par la plupart des employeurs de shadowrunners, surtout dans les pays anglophones. Johnson est même devenu un nom commun pour désigner ce genre de personnes dans le milieu des Ombres. Il peut s'agir de l'employé d'une corporation, d'un indépendant servant d'intermédiaire ou du véritable employeur.

Dans les autres pays on les appelle aussi :

    * Doktor Nowak en autrichien
    * Herr Schmidt en allemand
    * Meneer Jansen en néerlandais
    * Mister Kim (미스터 김) en coréen
    * Monsieur Dupont en français
    * Pan Jonáa en tchèque
    * Pan Kowalski en polonais
    * Señor Fernández en espagnol

Certaines corporations semblent avoir des noms de prédilection :

    * Herr Brackhaus chez S-K
    * Mister Bunraku (ou 文楽さん, Bunraku-san, sans anglicisme) chez MCT

Les règles du Johnson


    * Attendre des runners qu'ils soient compétents : toute information sur la cible, plan de bâtiment, etc. réduira la rémunération du run.
    * En cas d'intervention préalable du Johnson, il attendra des runners qu'ils suivent le plan d'action qu'il a préparé.
    * Les dépenses supplémentaires des shadowrunners doivent être prises en compte lors de la rémunération (coût d'un voyage, frais de contrebande...). Mais si le Johnson "oublie" de les préciser et que les shadowrunners oublient de les demander, tant mieux pour lui et tant pis pour eux.
    * Les runners ont en général leur propre "fausse identité", mais le johnson peut vouloir en fournir à ceux qui n'en ont pas. Il couvrira en général les frais de visa.
    * Le Johnson a toujours un budget maximum qu'il ne dépassera que si le gain potentiel du run augmente de façon conséquente.
    * Le Johnson attend de ses interlocuteurs une grande discrétion à la fois sur lui et sur le travail pour lequel les runners ont été engagés, même s'il n'est pas niais et sait que ça va transpirer à un moment ou à un autre.
    * A Seattle il est coutume que les rencontres se passent dans des bars et que la note soit payée par le Johnson. Ce n'est pas pour autant bien vu de commander un vin hors de prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesamisrolistes.forumactif.com
Antoine
Admin
avatar

Messages : 782
Date d'inscription : 27/11/2008
Age : 35
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: background et ambiance   14/6/2014, 14:16

Il semble que Zoe ne soit pas la seule personne qui cherche à obtenir des infos sur diverses personnes qui travaillent dans les ombres. Le fichier qui suit m’a été envoyé par l’ami d’un ami… De toute évidence, l’un de ses camarades a, à l’occasion, laissé un micro ouvert dans le bureau, et l’équipe a eu la possibilité d’écouter un entretien vidéophonique entre leur arrangeur, qui se fait appeler « Renard », et un journaliste anonyme. Bien que cette interview soit dérangeante par certains aspects, il est vital que ceux qui travaillent dans les ombres sachent de quoi il retourne avec leur arrangeur. Tous ne sont pas comme Renard, mais beaucoup s’en rapprochent suffisamment pour que les gars prennent le temps de s’interroger sur ce qu’un arrangeur peut retirer d’une affaire. Les questions n’ont pas d’importance et peuvent être facilement déduites des réponses si éloquentes données par Renard… Ce qui EST important est que Renard est un arrangeur montant sur la scène de Seattle, et qu’il a engagé de nombreux talents locaux ces derniers temps. Si vous bossez sur Seattle, et que vous ne faites pas partie d’une équipe permanente, alors il y a de chances que Renard vous contact pour monter une équipe…

Captain Chaos


Mon nom… Eh bien, disons que vous pouvez m’appeler « Renard. »

Mon boulot, c’est du service public. Je prends soin de choses…

Ou, tout du moins, je m’arrange pour qu’on s’occupe de choses pour des gens qui ne peuvent pas s’occuper de ces choses par eux-mêmes… quelle qu’en soit la raison… essentiellement parce que ces gens veulent garder les mains propres. Je me salis les mains à leur place. C’est mon lot. Vivre avec les mains sales.

Oui, vous pouvez considérer que je suis un arrangeur.

J’ai travaillé pour Renard plusieurs fois. Ok, il est pas toujours facile en affaire, mais il a toujours été réglo avec moi.

Chipster


L’avantage, c’est que ça rapporte gros… Bordel… pourquoi je ferais ce job si ça rapportait pas. Les Nuyens coulent à flot. Des Nuyens sonnants et trébuchants. Et puis il y a tous les putains d’avantages qui viennent avec : les femmes… les virées… les puces… tous ce qu’un mec peut désirer. Et pour couronner le tout, j’évolue bien mieux sur la ligne que les pauvres gars que j’envoie courir les ombres pour moi.

Quelle ligne… Ahhh…la ligne qui sépare les corpos des abysses de la rue. J’évolue dans les deux mondes…

Ok, il y a bien des runners qui tentent de suivre cette ligne… mais il y en a peu qui arrivent à maintenir l’équilibre. Après tout, est-ce que je les paie pour qu’ils deviennent indépendants ? Je ne crois pas…

Même si je déteste l’admettre, j’ai besoin d’eux… ok, il en vient par dizaine… quand l’un est trop inexpérimenté ou trop délicat pour mener une course, il y en a dix derrières qui attendent que je leur donne leur putain de chance de se faire un nom. C’est ça que les runners en retirent… une réputation… Je dois admettre que certains des runners que j’utilise sont bons – très bons – mais ça veut dire que plus ils deviennent bons, plus il faut que je les économise, que je ne les mette pas dans des situations dangereuses à moins que je n’ai vraiment besoin d’eux. Est-ce qu’un sénateur de la Rome antique enverrait ses meilleurs gladiateurs se battrent à mort à chaque fois qu’il se rend au Colysée ? Putain, non ! Pas s’il est intelligent… Tu économises ceux dans lesquels tu as investit jusqu’à ce qu’ils aient suffisamment faim pour une nouvelle tuerie. Jusqu’à ce qu’ils ne puissent pas faire sans un nouveau job. Jusqu’à ce que j’ai vraiment besoin d’eux. C’est un cercle vicieux… mais c’est le monde dans lequel nous vivons.

Certains de ces crétins flambent tellement qu’ils se retrouvent à vivre dans la rue quelques semaines ou même quelques jours à peine après leur dernière paie confortable. Ils grillent leurs nuyens dans toutes sortes de jouets. J’ai connu des runners qui avaient, littéralement parlant, des dizaines et des dizaines d’armes, de tous les styles et tailles imaginables, qu’ils planquaient dans des chambres fortes climatisées hermétiquement closes et dissimulées. Et qu’est-ce qu’ils emmènent quand je les envoie sur un run ? La même vieille pétoire qu’ils ont achetée à l’époque de leurs débuts dans le métier. Mais qui suis-je pour me plaindre parce qu’ils foutent en l’air les nuyens que je leur donne dans ce genre d’excentricités ? En plus, j’en récupère une partie la plupart du temps ! C’est un job merveilleux…

Même si Renard marque un point, il y a aussi ces runners, dont je fais partie, qui n’utilisent jamais deux fois le même flingue. Quand une mission est terminée, les téléphones portables, les flingues, et tout ce qui a été utilisé pour le job et qui est remplaçable est haché, découpé, cassé, mis dans des sacs en plastique et balancé dans une décharge ou au fond d’un lac. Pour sûr, ça ajoute aux coûts du run d’avoir à racheter de l’équipement à chaque fois, mais je cours les ombres depuis bien plus longtemps que la plupart d’entre-vous, et c’est parce que je suis prudent – il n’y a rien qui permette de remonter jusqu’à moi !

Fayd


Je le leur donne, et ils me le refilent aussitôt…

Ce que je veux dire, c’est que la plupart des runners n’ont jamais eu de SIN et s’ils en ont eu un, ça n’est plus prudent qu’ils l’utilisent à nouveau. Alors, ils viennent me voir parce qu’ils cherchent quelques friandises difficiles à trouver, ou autre chose – et si ce n’est pas moi qu’ils viennent voir, qui à votre avis s’occupe de fournir les étales du coin avec les trucs qu’on peut trouver si on connaît les bonnes personnes et les bons endroits ?

Les meilleurs runners ?

Les meilleurs sont ceux que tu prends en main quand ils sont encore des chiots. Tu les élèves et tu les façonnes en fonction du potentiel que tu détectes chez eux. Manipulateur ? Ouaips, on peut dire ça. Mais on est pas dans un jeu pour gamins… c’est mortellement sérieux. Certains sont des petits voyous ou membres d’un gang, d’autres sont justes des gosses ou des exclus. Parfois, ce sont des types issus de corpos ou des mercenaires occasionnels. Je récupère des petites frappes et je les transforme en outils. Certains sont des outils très spécialisés. D’autres sont plutôt du genre « marteau à tout faire ». Mais c’est ce qu’ils sont : des outils. Des Johnsons viennent me voir avec un contrat. J’étudie le contrat et le budget négocié, ensuite, je regarde dans ma boîte à outils et je choisis le meilleur assortiment pour que le boulot soit fait…

Pour les runners qui ne travaillent pas régulièrement avec une équipe particulière, ce genre d’approche peut tourner à leur avantage. Si tu connais tes collègues seulement de réputation, où parce que tu bosses avec eux occasionnellement, tu risques pas de compromettre ta planque ou tes petits secrets.

Anoni Mouse


Jamais… Je ne révèle jamais aux runners la valeur réelle d’un contrat, et n’importe quel arrangeur digne de ce nom garde ce genre d’infos pour lui. N’oubliez pas qu’il s’agit d’une organisation orientée profit. Plus je peux en piquer aux runners, plus le run sera rémunérateur pour moi… Bien sûr que c’est juste… Réfléchissez, croyez-vous que les boîtes à qui vous achetez des produits vous les vendent à leur coût réel ? Bien sûr que non… Si tous les drones du monde savaient ce que valent leur pitoyable existence à se taper nos corvées, même le plus faible d’entre-eux serait en train de semer la terreur dans les rues…

Après avoir comparé le contrat et le budget, je regarde dans ma boîte à outils et je choisis l’outil qui sera le plus efficace pour atteindre le résultat auquel je me suis engagé.

Parfois…

Ce que vous devez comprendre, c’est que tout dans ce boulot repose sur le principe de se salir les mains et parfois les gladiateurs qui vont au Colysée y sont envoyés pour mourir. Comme je vous l’ai dit, c’est un cercle vicieux et les runners sont tout en bas de la chaîne alimentaire. Tout dépend de ce dont les gros bonnets des corpos ont besoin. Parfois, c’est d’un sacrifice – parfois, c’est plus à l’avantage du runner. J’ai aussi mes propres considérations, et elles sont parfois à l’avantage des runners, et parfois non… Bien entendu, les runners ont eux aussi leurs propres considérations. Mais ça, ce n’est pas mon problème.

Quel pourri ! Je croyais que les arrangeurs étaient sensés prendre soin de leurs runners !!?

Ignor Aunt


Les arrangeurs ne sont pas là pour être vos mères ou vos baby-sitters… Vous devriez tous savoir que lorsque ça part en vrille, tout le monde cherche ceux qui ont exécuté le contrat. Si vous retenez ça, ainsi que la façon dont les personnes avec qui vous bossez réagiront, vous saurez à quoi vous attendre et vous pourrez vous y préparer. Quoiqu’il arrive, le boulot doit être fait, ou vous perdrez votre réputation, mais au moins vous pourrez vous préparez au pire.

Socio Pat


Donc, je regarde dans ma boîte à outils et je choisis les outils appropriés pour le job ; ensuite, je les envois régler le problème qui m’a été soumis, quel qu’il soit. Parfois, les outils finissent par penser qu’ils sont mal utilisés. Ce n’est pas vraiment un problème. Au final, ils ont toujours plus besoin de moi que moi d’eux, et ils sont conscients qu’ils peuvent être remplacés à tout moment.

La plupart du temps, ce dont on a besoin est quelque chose que les runners sont le moins capable de fournir : l’invisibilité.

Non. Je ne parle pas de quelque chose de mystique. Je parle de professionnalisme. Je parle d’un run totalement indétectable. Le run parfait est celui dont la cible ne s’aperçoit jamais qu’elle est le sujet de l’attention de personnes autres que ses actionnaires. Il y a quelques runners précieux qui comprennent vraiment ce simple concept.
– sonnerie –

Vous allez devoir m’excuser, j’ai un appel sur une autre ligne. Les affaires ne s’arrêtent jamais…

Au revoir !
– click –

Bonjour… M. Johnson je suppose. Oui Monsieur, et en quoi puis-je vous être utile aujourd’hui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesamisrolistes.forumactif.com
Antoine
Admin
avatar

Messages : 782
Date d'inscription : 27/11/2008
Age : 35
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: background et ambiance   14/6/2014, 14:19

Tiré de "Seattle 2072".


Protocols

I know a lot of people who stepped into the shadows because they didn’t want to follow the rules of “civilized” society. What most of them came to realize, one way or another, is that the shadows have their own rules. People are creatures of habit, and habits turn into traditions and protocols, and the shadows are no different. Like most rules, you need to learn them before you can know when to bend—or break—them.


Fixers

If you want to work the shadows of Seattle, get yourself a fixer. If you think you can cut out the middleman and keep the finder’s fee for yourself when you’re negotiating the deal with Mr. Johnson, you’re right, but not having a fixer hurts you in the long run more than that extra nuyen helps you in the short run. Fixers have reputations of their own, and finding work in the shadows, and people to do that work, is what they do. A lot of Mr. Johnsons cultivate relationships with fixers and won’t even talk to some anonymous runner off the streets, assuming you even hear about the job in the first place, which is unlikely, because the quality employers value most in a fixer is discretion.

> Speaking of which, a good fixer generally fields job offers, arranges introductions, and then steps out of the way. The fixer takes a cut, usually a finder’s-fee from the Johnson, but may ask for a portion of the take (you work out your own terms). Most fixers prefer not to be involved beyond setting up the meeting, since the less they know about their clients’ business, the better it is for them. Watch out for “armchair shadowrunners” who think they are in charge of where your team goes and how it carries out jobs, they’re more trouble than they’re worth. If you happen to have a rare fixer who is also a good field operative, that’s great, but be careful you don’t lose your middleman on a run and suddenly find yourself adrift.
> Mika


> That’s a good point: if you can, cultivate relationships with a few fixers. It’s better to turn down work than to find out one day your regular fixer bought it or disappeared and have to scramble to rebuild everything you just lost.
> Glitch


Fixers also help you in ways other than just finding work. A good fixer can set you up with connections to acquire equipment, hard-tofind supplies (like optronics tools or magical stuff ), recommend street docs, talismongers, and magicians, along with hackers and info-brokers, if the fixer can’t find something out for you directly. Choose your fixer like you would choose a teammate or business partner, someone you can work with, although it doesn’t have to be somebody you like. That helps, but business is business.
If you can’t find a fixer who suits you and is interested in new clients, the next best thing is to hook up with a syndicate willing to hire freelancers and maybe throw some additional work your way. The Mafia, Yakuza, and Vory usually have jobs that need doing, just don’t get too close, or before you know it, they expect you to become part of the family, and once you’re in, it’s not so easy to get out. You’re better off using the initial contact to set you up with a regular fixer; a recommendation from a crime family can go a long way there.


Meet Mr. Johnson

Different people hire shadowrunners for different reasons, and there are almost as many Mr. Johnsons as there are jobs. Most of the ones you’ll meet are the slick corporate pros. They’re the ones who arrange to meet some place discreet and prefer to cut to the chase, negotiate the terms, and part company as soon as possible. Sometimes you’ll never even see the Johnson, just a package of instructions passed along by your fixer with information on the target, the specifications of the job, and codes to check the escrow account and make sure the promised payment is there.

> Even when you do meet your Mr. Johnson face-to-face, don’t assume you’ve got it all figured out. Professional Johnsons hide their true natures along with their true feelings for a living. Just because he’s Japanese, for example, or wears Mitsuhama colors in his shirt-and-tie combo doesn’t mean he’s on MCT’s payroll. Odds are if you notice anything that points to your Johnson’s true allegiances, it’s exactly what you are supposed to see. The answer remains the same: do your legwork, check things out, trust your gut, and keep your mouth shut.
> Hard Exit


The amateur Mr. Johnsons are the ones who tend to meet in places that either come from the plot of the latest shadow-trid or seem like “shadowrunner hangouts” to them. They think they’re being cautious when in fact they’re often broadcasting their intentions so loudly that it’s a good idea to make sure your new employer doesn’t get rolled on the way out, especially if you want to get paid (assuming you take the job). Some runners won’t work for amateur Johnsons or anyone who gives them a bad vibe, others try to take advantage of inexperienced employers; keep in mind what you do reflects on your fixer. If he arranged the meeting, and you need to say no to the job, do it with class. If you see the chance to make some extra cred, balance it against what is going to get back to your fixer when it’s all said and done. If you’re going to actually meet your Mr. Johnson in person before a run, remember you don’t get a second chance to make a first impression. Shadowrunners aren’t the only ones who can walk away from the table if they don’t like what they see and hear, and both pro and amateur Mr. Johnsons are looking for professionalism and a sense of people who can do the job without any fuss.

> It’s expected that if you meet the Johnson somewhere for drinks or dinner, he should pick up the tab, but don’t be surprised if that doesn’t happen, and don’t use it as an excuse to pig-out or knock a few back. Moderation and restraint will leave a good impression where gluttony just makes employers look elsewhere.
> Ethernaut


> Hey, some of us have bigger appetites than others is all.
> Sounder



Reputation

You might be working for the nuyen, but the only thing you really own in the shadows is your reputation. You might not care what people in “straight” society think of you, but you pretty much have to care what people in the shadows think. If your reputation is good, you can always find work, and there are opportunities to acquire the resources you need to do the job and make life enjoyable along the way. On the other hand, if your reputation takes a hit, people talk, and you can suddenly find those job opportunities drying up and even those places where you spend your cred closing their doors and turning their backs. If you think you can go it alone, think again, but also consider that if your rep gets bad enough, you can end up dead in an alley, and nobody is going to notice.
The shadows are just as connected, if not more so, than the rest of Seattle’s online social scene. ShadowSea even keeps a running tally of members’ “credit ratings” based on user feedback, so you can watch your fortunes in the shadows rise and fall in real-time now, and so can anyone else subscribed to the site.

> Some consider trying to smear an enemy’s reputation fair game, and it can be an effective tactic, if it works. If it doesn’t, it is more likely to rebound on the rumormonger; their name is mud, and their would-be victim gets a sympathy boost to boot. Remember, people talk in this business.
> Khan-A-Saur


> One reason why it’s important to get your facts straight and back them with hard evidence: people are forming opinions that can mean life or death for themselves and others.
> Snopes



Connections

Like they say, it’s not who you know, it’s who you … no, it’s actually who you know. Part of having a good reputation is the ability to cultivate friends in low places, because connections are what make the shadows work in Seattle, and elsewhere. We lowlifes have to hang together or, as Ben Franklin once said, we will surely hang separately.

> Jack, I will have you know that the reactive IC lying in wait for the first person to post a “did you know Ben Franklin personally?” joke was a mean-spirited overreaction on your part, and I admire you greatly for it.
> Kat o’ Nine Tales


Having connections means having access to a support system to replace the resources every straight citizen with a SIN takes for granted: like somebody to sell you food, or shelter, to say nothing of medical services, ammunition, weapons, armor, clothing, electronics, and more. Fortunately, the shadow economy of the metroplex runs as much on favors and barter as it does on certified credit and bearer bonds. Knowing people you can rely on not to screw you over on a deal makes a big difference.

Then there are the specialized services. Like I said, a good fixer can set you up with introductions to the right people. Cultivate those relationships, and they’re yours to keep, and worth a lot more than credit you’re probably going to spend before the month is out. Knowing somebody who can help you out in a pinch can make all the difference.

> It’s not all just self-interest out on the fringes of the metroplex, either. The Barrens have a strong tradition of displaced people pulling together and forming communities to help each other out, from the Ghost Dance War to the Night of Rage and both Computer Crashes. Some of the “edge” groups take care of their own a lot more than the so-called straight-citizens who couldn’t pick their neighbors out of a police line up, and would step over one of them lying bleeding in a gutter and keep walking because they “don’t want to get involved.”
> Traveler Jones



The Code

Technically, it should be “the Codes” or “a Code” since the Code doesn’t really exist, unless you count the shadowrunner’s maxim: “Watch your back, shoot straight, conserve ammo, and never, ever cut a deal with a dragon,” and even that one is honored more in the breach than in practice. Still, the most successful (and long-lived) shadowrunners I’ve known live and work by a code that defines who they are and what they do. Sometimes it’s as simple as “I do the job, I get paid.” Other codes are way more complex, but the long and the short of it is the code defines your boundaries, those lines you’re not willing to cross. Even that simplest one has some: if you take a job, see it through. If you do a job, you get what you were promised … or else. Sticking to your code shows you are a stable and reliable quantity. It isn’t trust, but in the shadows it’s the next best thing.
More importantly, having a code gives you something to hold on to in a world where everybody suspects everybody else and it seems like nothing means anything. It’s a chance to define yourself, something a lot of people don’t get (or, at least, choose not to take). If that doesn’t make any sense to you, all I can say is, it will eventually, and I hope that moment of realization comes before it’s too late.

> My code is “do unto others before they can do unto you.” It’s not some romantic self-actualization crap, just having not-so-common sense rules for how you’re going to survive. Leave the questions of the deeper meaning of life to those with the luxury of pondering them.
> Butch


> Still, even your pragmatism is a code, Butch. We’ve all known so-called “runners” who are just out-and-out psychos or rank amateurs who either don’t know what they’re doing and are in way over their heads or just don’t care. They’re totally unpredictable, meaning they’re more likely to get themselves and everyone around them killed. Nobody wants to work with someone like that for long. Whether you find meaning or a lifeline in it like Jack’s talking about doesn’t really matter, having a code can keep you alive and help you succeed in the shadows, and that’s what matters.
> Danger Sensei


> Still, it is fun sometimes to fill-in newbies on the real “Code of the Shadowrunner” just to see how much of it they buy into.
> Kat o’ Nine Tales


> Yeah, I’m especially fond of “new guy pays out of his share of the take.” You’re a wicked woman, Kat.
> Pistons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesamisrolistes.forumactif.com
Antoine
Admin
avatar

Messages : 782
Date d'inscription : 27/11/2008
Age : 35
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: background et ambiance   14/6/2014, 14:21

Traduction internet:

Protocoles

Je sais que beaucoup de gens qui se sont portés dans l'ombre parce qu'ils ne veulent pas suivre les règles de la société «civilisée». Ce que la plupart d'entre eux venaient de réaliser, d'une manière ou d'une autre, c'est que les ombres ont leurs propres règles. Les gens sont des créatures d'habitude, et les habitudes se transforment en traditions et les protocoles, et les ombres ne sont pas différents. Comme la plupart des règles, vous avez besoin de les apprendre avant de pouvoir savoir quand plier ou casser-les.


Fixateurs

Si vous voulez travailler les ombres de Seattle, procurez-vous un fixateur. Si vous pensez que vous pouvez éliminer les intermédiaires et de garder les honoraires de démarcheur pour vous-même quand vous négociez l'accord avec M. Johnson, vous avez raison, mais vous ne pas avoir un fixateur fait mal dans le long terme plus que nuyen supplémentaire aide vous dans le court terme. Fixateurs ont une réputation de leur propre chef, et trouver du travail dans l'ombre, et les gens à faire ce travail, c'est ce qu'ils font. Beaucoup de M. Johnson cultiver des relations avec des fixateurs et ne sera même pas parler à certains coureur anonyme dans les rues, en supposant que vous entendez encore sur le travail en premier lieu, ce qui est peu probable, parce que les employeurs de qualité le plus de valeur dans un fixateur est discrétion.

> En parlant de qui, un bon fixateur champs généralement des offres d'emploi, organise l'introduction, puis les étapes de la route. Le fixateur prend une coupe, généralement un finder's-frais de Johnson, mais peut demander à une partie de la prise (vous travaillez sur vos propres termes). La plupart des fixateurs préfèrent ne pas participer au-delà la mise en place de la réunion, car moins ils connaissent les affaires de leurs clients, le mieux c'est pour eux. Méfiez-vous des "runners fauteuil" qui pensent qu'ils sont en charge de l'endroit où votre équipe va et comment il réalise des emplois, ils sont plus de mal que ça vaut la peine. S'il vous arrive d'avoir un fixateur rare qui est aussi un bon fonctionnement sur le terrain, c'est très bien, mais attention de ne pas perdre votre intermédiaire sur une course et tout à coup vous trouvez à la dérive.
> Mika

> C'est un bon point: si vous le pouvez, cultiver des relations avec quelques fixateurs. Il est préférable de refuser le travail que de trouver un jour votre fixateur régulière acheté ou a disparu et à se démener pour reconstruire tout ce que vous venez de perdre.
> Glitch

Fixateurs également vous aider par d'autres moyens que de trouver du travail. Un bon fixateur peut vous mettre en place avec des connexions à acquérir de l'équipement, des fournitures dur tofind (comme les outils de l'optronique ou des trucs magique), recommandent docs de la rue, talismongers, et les magiciens, avec les pirates et les info-courtiers, si le fixateur ne peut pas trouver quelque chose pour vous directement. Choisissez votre fixateur comme vous choisissez un coéquipier ou un partenaire d'affaires, quelqu'un vous pouvez travailler avec, mais il n'a pas à être quelqu'un que vous aimez. Cela aide, mais les affaires sont les affaires.
Si vous ne pouvez pas trouver un fixateur qui vous convient et s'intéresse à de nouveaux clients, la meilleure chose est de brancher avec un syndicat prêts à embaucher des pigistes et peut-être jeter un peu de travail supplémentaire à votre façon. La Mafia, Yakuza, et Vory ont généralement des emplois qui doivent faire, il suffit de ne vous approchez pas trop, ou avant que vous savez, ils attendent de vous à faire partie de la famille, et une fois que vous êtes, ce n'est pas si facile à sortir. Vous êtes mieux d'utiliser le contact initial à vous mettre en place avec un fixateur régulière; une recommandation d'une famille du crime peut aller un long chemin.


Meet Mr. Johnson

Différentes personnes Location shadowrunners pour des raisons différentes, et il ya presque autant de M. Johnson comme il ya des emplois. La plupart de ceux que vous rencontrerez sont les avantages des entreprises lisses. Ce sont eux qui organisent pour répondre à un endroit discret et préfèrent couper à la chasse, de négocier les termes, et une partie entreprise dès que possible. Parfois, vous ne verrez jamais le même Johnson, tout un ensemble d'instructions transmises le long de votre fixateur des informations sur la cible, les spécifications de l'emploi, et les codes de vérifier le compte séquestre et assurez-vous que le paiement est-il promis.

> Même si vous ne remplissez pas votre M. Johnson face-à-face, ne présumez pas que vous avez tout compris. Johnsons professionnels cachent leur vraie nature avec leurs vrais sentiments pour vivre. Juste parce qu'il est japonais, par exemple, ou porte des couleurs Mitsuhama dans son combo chemise-cravate ne veut pas dire qu'il est sur la liste de paie de MCT. Les chances sont si vous remarquez quelque chose qui pointe vers vos véritables allégeances de Johnson, c'est exactement ce que vous êtes censé voir. La réponse reste la même: faire de votre travail sur le terrain, vérifier les choses, faites confiance à votre instinct, et garder la bouche fermée.
> Hard sortie

L'amateur M. Johnson sont ceux qui ont tendance à répondre dans des endroits qui soit viennent de l'intrigue de la dernière ombre tridéo ou semblent comme "lieux de rencontre shadowrunner" pour eux. Ils pensent qu'ils sont d'être prudent quand en fait ils sont souvent diffuser leurs intentions si fort que c'est une bonne idée de vous assurer que votre nouvel employeur ne soit pas roulé sur le chemin, surtout si vous voulez être payé (en supposant que vous prendre le travail). Certains coureurs ne fonctionne pas pour Johnsons amateurs ou toute personne qui leur donne une mauvaise ambiance, d'autres tentent de tirer profit des employeurs inexpérimentés; gardez à l'esprit ce que vous faites sur votre reflète fixateur. Si il a organisé la réunion, et vous avez besoin de dire non à l'emploi, le faire avec classe. Si vous voyez la chance de gagner de cred, la balance contre ce qui se passe pour revenir à votre fixateur quand tout est dit et fait. Si vous allez effectivement rencontrer votre M. Johnson en personne avant une course, n'oubliez pas que vous n'avez pas une deuxième chance de faire une première impression. Runners ne sont pas les seuls qui peuvent marcher loin de la table s'ils n'aiment pas ce qu'ils voient et entendent, et à la fois pro et amateur M. Johnson sont à la recherche pour le professionnalisme et le sens de personnes qui peuvent faire le travail sans histoires.

> Il est prévu que si vous répondez à la Johnson quelque part pour boire ou à manger, il doit payer la note, mais ne soyez pas surpris si cela n'arrive pas, et ne pas l'utiliser comme une excuse pour porc-out ou knock un peu en arrière. Modération et de retenue seront laisser une bonne impression où la gourmandise est tout simplement employeurs recherchent ailleurs.
> Ethernaut

> Hey, certains d'entre nous ont de plus grandes appétits que d'autres, c'est tout.
> Sondeur


Réputation

Vous travaillez peut-être pour la nuyen, mais la seule chose que vous possédez réellement dans l'ombre est votre réputation. Vous pourriez ne pas soucier de ce que les gens dans la société "droite" pensent de vous, mais vous avez à peu près aux soins que les gens dans l'ombre pensent. Si votre réputation est bonne, vous pouvez toujours trouver du travail, et il ya la possibilité d'acquérir les ressources nécessaires pour faire le travail et rendre la vie agréable le long du chemin. D'autre part, si votre réputation en prend un coup, les gens parlent, et vous pouvez trouver tout à coup les possibilités d'emploi assèchement et même les endroits où vous passez votre cred fermer leurs portes et tournant le dos. Si vous pensez que vous pouvez faire cavalier seul, détrompez-vous, mais également considérer que si votre représentant obtient assez mauvais, vous pouvez vous retrouver mort dans une ruelle, et personne ne va remarquer.
Les ombres sont tout aussi branché, si ce n'est plus, que le reste de la scène sociale en ligne de Seattle. ShadowSea garde même un répertoire courant des «notes de crédit» des membres en fonction des commentaires des utilisateurs, de sorte que vous pouvez regarder vos fortunes dans les ombres se lèvent et tombent en temps réel maintenant, et ne peut donc quiconque souscrit sur le site.

> Certains considèrent essayer de salir la réputation juste jeu de l'ennemi, et il peut être une tactique efficace, si cela fonctionne. Si ce n'est pas, il est plus susceptible de rebondir sur la Rumormonger; leur nom est boue, et leur soi-disant victime reçoit un coup de pouce de la sympathie pour démarrer. Rappelez-vous, les gens parlent dans cette affaire.
> Khan-A-Saur

> L'une des raisons pourquoi il est important d'obtenir vos faits droite et les soutenir avec des preuves tangibles: les gens se forment des opinions qui peuvent signifier la vie ou de mort pour eux-mêmes et les autres.
> Snopes


Liens

Comme ils disent, ce n'est pas qui vous savez, c'est qui vous ... non, c'est en fait qui vous savez. Partie d'avoir une bonne réputation est la possibilité de cultiver des amis dans les lieux bas, car les connexions sont ce qui rend les ombres fonctionnent à Seattle et ailleurs. Nous avons lowlifes à accrocher ensemble ou, comme l'a dit Ben Franklin, nous allons sûrement accrocher séparément.

> Jack, je vais devoir vous savez que le IC réactive à l'affût de la première personne à poster une "saviez-vous Ben Franklin personnellement?" Plaisanterie était une réaction excessive mesquin de votre part, et je vous admire beaucoup pour cela.
> Kat o 'Neuf Contes

Ayant des connexions, c'est avoir accès à un système de soutien pour remplacer les ressources chaque citoyen droite avec un NAS prend pour acquis: comme quelqu'un pour vous vendent de la nourriture ou un abri, rien de services médicaux dire, munitions, armes, armures, vêtements, électronique, et plus. Heureusement, l'économie souterraine de la région métropolitaine fonctionne aussi bien sur les faveurs et le troc comme il le fait sur les obligations de crédit et porteur certifiés. Connaître les gens, vous pouvez compter sur de ne pas vous visser sur un accord fait une grande différence.

Ensuite, il ya les services spécialisés. Comme je l'ai dit, un bon fixateur peut vous mettre en place avec des introductions aux bonnes personnes. Cultiver ces relations, et ils sont à vous à garder, et d'une valeur beaucoup plus de crédit que vous allez probablement passer avant le mois est sorti. Connaître quelqu'un qui peut vous aider à la rigueur peut faire toute la différence.

> Il n'est pas tout simplement l'intérêt sur les franges de la région métropolitaine, soit. Les Tarides ont une forte tradition de personnes déplacées rassemblant et formant des communautés pour aider les uns les autres, de l'Esprit de danse de guerre à la Nuit de la Rage et la fois ordinateur se bloque. Certains de ces groupes "de pointe" prendre soin de leur propre beaucoup plus que les soi-disant droits-citoyens qui ne pouvaient pas choisir leurs voisins d'un cordon de police, et pourrait enjamber un d'entre eux se trouvant saignement dans une gouttière et continuer à marcher parce qu'ils «ne veulent pas s'impliquer."
> Note Jones


Le Code

Techniquement, il devrait être "les codes" ou "un code" n'existant pas vraiment le code, sauf si vous comptez la maxime de la shadowrunner: "Surveillez vos arrières, tirer tout droit, de conserver des munitions, et jamais, jamais un accord avec un dragon, "et même que l'on est plus honoré dans la brèche que dans la pratique. Pourtant, les runners les plus réussies (et à long terme) que je connais vivent et travaillent par un code qui définit qui ils sont et ce qu'ils font. Parfois, c'est aussi simple que "je fais le travail, je suis payé." D'autres codes sont de façon plus complexe, mais le long et le court, c'est le code définit vos limites, ces lignes que vous n'êtes pas prêt à franchir. Même que plus simple a une certaine: si vous prenez un travail, voir à travers. Si vous faites un travail, vous obtenez ce que vous avez promis ... ou autre. S'en tenir à votre code montre que vous êtes une quantité stable et fiable. Il ne s'agit pas confiance, mais dans l'ombre, c'est la meilleure chose suivante.
Plus important encore, avoir un code vous donne quelque chose à retenir dans un monde où tout le monde soupçonne tout le monde et il semble que rien ne signifie rien. C'est une chance de se définir, quelque chose que beaucoup de gens ne reçoivent pas (ou, au moins, choisir de ne pas prendre). Si cela n'a pas de sens pour vous, tout ce que je peux dire, c'est, il finira, et j'espère que ce moment de réalisation vient avant qu'il ne soit trop tard.

> Mon code est «faites à autrui avant qu'ils peuvent faire à vous." Ce n'est pas une merde de soi romantique, juste avoir des règles pas si le bon sens pour savoir comment vous allez survivre. Laisser les questions de la signification profonde de la vie à ceux qui ont le luxe de les méditer.
> Butch

> Pourtant, même votre pragmatisme est un code, Butch. Nous avons tous connu dits «partants» qui sont des psychopathes juste hors-and-out ou amateurs de rang qui ne savent pas ce qu'ils font et sont en voie dessus de leurs têtes ou ne s'en soucient pas. Ils sont totalement imprévisible, ce qui signifie qu'ils sont plus susceptibles d'eux-mêmes et tout le monde autour d'eux faire tuer. Personne ne veut travailler avec quelqu'un comme ça longtemps. Que vous vous trouvez sens ou une bouée de sauvetage en elle comme Jack parle n'a pas vraiment d'importance, ayant un code peut vous garder en vie et vous aider à réussir dans l'ombre, et c'est ce qui importe.
> Danger Sensei

> Pourtant, il est amusant parfois remplissez les débutants sur le véritable «Code de la Shadowrunner" juste pour voir combien il qu'ils achètent en.
> Kat o 'Neuf Contes

> Oui, je suis particulièrement friands de "nouveau mec paie de sa part de la prise." Vous êtes une méchante femme, Kat.
> Pistons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesamisrolistes.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: background et ambiance   

Revenir en haut Aller en bas
 
background et ambiance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Background Personnages
» [RESOLU] Background selon le lieu et sauvegarde
» Background du LA géant
» [Background/Officiel] Calendrier impérial
» theme background mois de mai

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Amis Rôlistes :: Nos Jeux :: Shadowrun :: background-
Sauter vers: